Comment canaliser son stress lors d’un entretien d’embauche ?  

Par le 18 fév - Emploi

L’entretien d’embauche est une épreuve redoutée de tous. Pourtant, il faut s’y confronter sans se laisser submerger par le stress… ce qui est inévitable ! Avant un entretien, il est bien normal de ressentir cette sensation de boule au ventre, de mains moites, de gorge nouée… Cependant, ce stress, arrivé à un stade plus élevé, peut vous jouer de mauvais tours et vous faire passer à côté de ce job tant espéré. Raison pour laquelle il faut savoir canaliser le stress. Voici donc quelques conseils pour vous aider à arriver détendu lors d’un entretien d’embauche.

Canaliser son stress

1 – Canaliser son stress en se préparant concrètement

Un entretien d’embauche, cela demande un minimum de préparation ! Pour canaliser son stress et affronter avec la meilleure attitude l’entretien, il faut se préparer concrètement, particulièrement sur la présentation. Cela va vous permettre d’avoir plus confiance en vous et de calmer un peu votre stress. Imaginez les différentes questions que le recruteur pourra vous poser. Quels sont vos points forts et vos points faibles ?

Attention, il n’est pas rare que le recruteur essaie de vous déstabiliser à travers des questions qui ne sont pas faciles à répondre. Raison pour laquelle il ne faut rien laisser au hasard. Renseignez-vous sur l’entreprise. N’hésitez pas à relire l’offre à laquelle vous postulez. Plus vous saurez ce que vous allez dire, moins vous aurez peur.

2 – Répéter à haute voix le discours

Pour éliminer le stress, il ne suffit pas de penser que vous allez y arriver. Évidemment, une des clés pour être sûr de soi à un entretien d’embauche est de maîtriser les mots que vous allez dire. Devant un miroir ou un proche, travaillez plusieurs fois, à voix haute, votre discours de présentation. Parlez de vous, de votre parcours professionnel, de vos atouts, de vos points faibles, de votre motivation pour le poste…

Grâce à cela, vous pouvez trouver le rythme de parole idéal pour vous présenter. Soyez vous-même, tout en restant le plus sincère possible. N’hésitez pas à mettre en avant vos atouts, sans trop vous vanter. Toutefois, même si la répétition permet la fluidité, il est inutile de réviser votre discours tout au long de la journée. C’est le meilleur moyen de vous stresser. Songez juste à copier sur votre bloc-note les grandes lignes de votre présentation.

3 – Arriver à l’entretien avec une pensée positive

C’est facile à dire, mais pas à faire ! Bien souvent, ce n’est pas l’entretien d’embauche qui stresse les candidats, mais plutôt les pensées négatives qu’ils développent. Et pourtant, ces pensées négatives vont vous faire perdre vos moyens. Il est alors important d’avoir une pensée positive sur l’entretien et de toujours garder le calme. En voyant les choses positivement, vous pouvez enlever plus facilement la pression dans votre tête.

Dites-vous toujours que vous n’avez rien à perdre, mais tout a gagné. Évitez de vous dévaloriser ! Si vous avez été sélectionné pour passer l’entretien, c’est que le recruteur a trouvé votre profil digne d’intérêt. Alors, faites-vous confiance et soyez détendu ! Pour vous aider à mieux gérer vos émotions, songez aussi à avoir une bonne hygiène de vie. Évitez de vous coucher trop tard la veille de l’entretien.

4 – Jouer sur la respiration

Durant un certain moment, les nerfs peuvent aussi vous jouer de mauvais tours. Le corps ou la voix peuvent se mettre à trembler. Une technique simple et efficace pour éviter ces désagréments est de jouer sur la respiration. Dès que vous ressentiez les premiers signes d’une montée de stress et que vos émotions s’affolent, respirez profondément par le ventre, puis soufflez le plus longtemps possible pour ralentir le rythme des pulsations cardiaques.

Cela va augmenter plus rapidement votre volume respiratoire et favoriser la détente des muscles. Si vous avez des difficultés à sortir les mots de la bouche, essayez de parler plus lentement. L’important est d’avoir un discours cohérent et calme. Pour éviter les sueurs froides, songez aussi à porter une tenue qui vous met bien à l’aise, de préférence en coton.

5 – Se concentrer sur l’entretien

Vous vous êtes préparé comme un chef, mais malgré vos efforts, vous sentez le stress reprendre le dessus. Pas de panique ! Bien souvent, il suffit de quelques gestes pour éliminer ce genre de stress, comme se concentrer sur les choses concrètes. Concentrez-vous sur chacune des questions posées par le recruteur. En vous focalisant sur les questions du recruteur, vous pouvez éliminer petit à petit votre trac.

Si la peur persiste et que vous commencez à ne plus la maîtriser, il est temps de passer au plan B pour éviter que l’entretien tourne au cauchemar. N’ayez pas peur d’avouer votre stress au recruteur. Rassurez-vous ! C’est un gage de sincérité de votre part, donc peut-être un bon point pour vous. De plus, cela va vous permettre de vous débarrasser définitivement de votre stress et de vous concentrer sur l’entretien.

6 – Marquer des points avec des questions

Vous avez maintenant passé l’étape la plus difficile de l’entretien, c’est-à-dire les premières minutes. Afin d’éviter que le stress revienne en plein entretien et de vous aider à reprendre le contrôle sur vous-même, pensez à poser des questions… bien sûr en choisissant le bon moment.

Cela va vous permettre de marquer des points, de démontrer votre intérêt pour l’emploi, mais surtout de vous aider à mieux gérer votre stress et à mieux vous concentrer sur votre entretien. En général, le recruteur vous demande à la fin de l’entretien de poser vos questions. N’hésitez donc pas à saisir cette opportunité. Alors, préparez deux ou trois questions :
Qu’espérez-vous avec l’attribution de ce poste ?
Comment sélectionnez-vous le collaborateur parfait ?

Commentaires fermés sur Comment canaliser son stress lors d’un entretien d’embauche ?  

Les commentaires sont fermés.