Des performances isolantes renforcées avec le V.I.R

Par le 1 mar - Diagnostic immobilier

Le vitrage à isolation renforcée, appelé aussi V.I.R, est apparu vers le début des années 80 et s’est beaucoup amélioré en termes de performances tout en conservant son apport en luminosité.

Vitrage à isolation renforcée

Les performances isolantes des vitrages avant le V.I.R

Le verre est un matériau qui est à la base très conducteur, il s’agit donc d’un mauvais isolant. De nombreuses
personnes en ont fait l’expérience dans une véranda mal isolée qui est bouillonnante en été et glaciale en hiver. Il est possible d’isoler un vitrage en assemblant deux couches de verre de part et d’autre d’un espace intercalaire étanche qui améliore l’isolation thermique apportée par le vitrage. Cet espace intermédiaire peut être composé d’air, mais aussi de gaz comme l’argon, ce qui améliore encore plus les performances isolantes du vitrage. Un vitrage à isolation renforcée peut offrir des capacités isolantes trois fois plus importantes qu’un vitrage isolant ordinaire et cinq fois plus importantes qu’un vitrage simple. Depuis une vingtaine d’années, les performances du V.I.R ont connu une nette progression : on considère que ses capacités isolantes ont été multipliées par quatre. Cet article ne fournit pas tous les détails relatifs au vitrage à isolation renforcée. Pour plus de détails, vous pouvez contacter un
artisan vitrier à Paris qui pourra vous indiquer les caractéristiques détaillées de ce produit verrier.

Le double vitrage arrive à faire disparaître les problèmes de condensation grâce à son étanchéité à la vapeur d’eau. Il permet également d’éliminer le phénomène de paroi froide. De même, il peut améliorer l’isolation phonique d’un logement qui en est équipé s’il est composé de couches de verre ayant des épaisseurs différentes. Dans ce domaine aussi, les performances du double vitrage se sont beaucoup améliorées ces derniers temps car on peut trouver des vitrages réduisant des bruits de l’ordre de 40 décibels, alors qu’un verre ordinaire n’offre, à la base, presque aucune isolation acoustique. Pour vous donner un ordre d’idée, un marteau-piqueur représente un bruit aux alentours des 100 dB (décibels) et une rue assez animée produit un bruit entre 50 et 60 dB. En retirant 40 dB à ces données, le double vitrage à isolation phonique améliore considérablement le confort vis-à-vis des nuisances sonores.

L’apport du V.I.R au niveau de l’isolation

Dans un V.I.R, le renforcement de l’isolation vient d’une fine couche transparente d’oxydes métalliques qui est déposée sur une des plaques du double vitrage du côté intérieur. Cette couche permet de s’opposer aux rayons infrarouges et de former un rempart thermique grâce auquel la chaleur va être retenue dans l’habitat en hiver. Mais le V.I.R sera également bénéfique en été car il assume le rôle de contrôle solaire : en effet, il est doté d’une couche peu émissive qui empêche l’entrée d’une partie de l’énergie solaire à l’intérieur de l’habitation, et ce tout en conservant un bon niveau de luminosité. Le vitrage à isolation renforcée est de plus en plus utilisé depuis quelques années, ce qui est dû d’une part à ses bonnes performances et, d’autre part, à la réglementation thermique qui tend à favoriser les équipements réduisant la consommation énergétique.

Les propriétés isolantes d’un double vitrage V.I.R peuvent être évaluées selon deux indicateurs : le coefficient de transmission thermique Ug qui sera important pour l’hiver et le facteur solaire qui aura un impact en été. Concernant Ug, plus ce coefficient est bas, plus la vitre sera isolante et conservera la chaleur à l’intérieur. Quant au facteur solaire, plus il est bas, plus le vitrage permettra de vivre confortablement en été.

Hormis le fait que le V.I.R réduit considérablement les pertes de chaleur du logement, il est également capable de valoriser les apports d’énergie solaire et de minimiser la consommation d’énergie en hiver, d’où une facture énergétique moins coûteuse. D’un autre côté, certains V.I.R très performants disposent d’un facteur solaire d’environ 0.43, ce qui signifie qu’ils ne laissent passer que 43% de l’énergie du soleil. En d’autres termes, 57% de l’énergie solaire ne rentre pas dans le bâtiment. Il est donc possible de choisir un V.I.R adapté à vos besoins selon la protection la plus importante pour vous : soit faire rentrer la chaleur, soit vous en préserver.

Il est possible de rajouter des options supplémentaires sur un V.I.R : par exemple un renfort acoustique, un renforcement contre les tentatives de cambriolages ou encore une protection contre les incendies.

Au niveau thermique, le vitrage à isolation renforcée peut avoir aujourd’hui un niveau de performance extrêmement élevé. Les recherches actuelles au niveau de la conception des vitrages visent à augmenter également les performances acoustiques des vitres sans dégrader leurs propriétés isolantes thermiques. Il est également envisagé, pour les temps à venir, de mettre au point des vitrages super isolants composés d’un gel microporeux qui multiplierait par deux les performances isolantes actuelles. Certains chercheurs travaillent également sur la conception de double vitrage sous vide car, avec un vide absolu, le double vitrage pourrait être aussi isolant qu’un mur. Cependant, ces dernières recherches peuvent s’avérer très longues car elles sont réalisées en laboratoire et coûtent très cher. Le V.I.R est donc un produit aujourd’hui très rentable et il est très peu probable que de nouveaux vitrages puissent concurrencer ses propriétés isolantes à court ou moyen terme.

Commentaires fermés sur Des performances isolantes renforcées avec le V.I.R

Les commentaires sont fermés.