L’essentiel sur le prélèvement à la source

Par le 14 jan - Emploi

Cette réforme qui a pris effet le 1er janvier 2019 cristallise de nombreuses inquiétudes. Ces craintes sont présentes parmi les travailleurs qui n’ont pas toutes les réponses à leurs questions et qui redoutent une baisse importante de leur pouvoir d’achat. Les politiques redoutent que cette mutation ait des répercussions sur le moral des Français et sur la consommation. Nous allons tenter de vous rassurer en vous donnant plus de précisions sur le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu.

Prélèvement à la source de l'impôt

L’imposition du revenu sur la fiche de paie

Nous allons aborder trois problématiques qui correspondent aux interrogations les plus fréquentes parmi la population française : comment choisir et modifier son taux d’imposition ? Une déclaration de revenus sera-t-elle encore nécessaire ? Comment avertir l’administration fiscale d’un changement de situation ? Si vous souhaitez compléter cette lecture avec d’autres sujets financiers, faites une recherche sur le Blog de la finance : https://eric-marcilly.fr/blog/

Quel taux d’imposition choisir ?

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu propose trois types de taux d’imposition. Autrement dit, vous pourrez choisir de quelle manière sera calculée votre impôt sur le revenu. Si vous ne vous manifestez pas auprès de l’administration fiscale, c’est par défaut le taux d’imposition défini à partir de la dernière déclaration de revenus qui sera appliqué. C’est ce que le fisc appelle le taux personnalisé. Deux taux d’imposition sont alors à votre disposition : le taux individualisé et le taux non personnalisé. Le taux non personnalisé concerne les employés qui préfèrent que leur employeur ne prenne pas connaissance du taux d’imposition réel de leur foyer fiscal, pour des raisons évidentes de confidentialité. Dans ces conditions, le taux appliqué sera calculé en fonction du salaire du contribuable. Passons maintenant au taux individualisé : l’administration fiscale applique par défaut pour l’ensemble des personnes du foyer le même taux d’imposition déterminé à partir des revenus du foyer. S’il existe des disparités notables de rémunération entre les différents membres de votre foyer, la personne qui touche le salaire le plus faible considéra peut-être que son taux d’imposition est trop important par rapport à sa rémunération. Elle pourra donc contacter le fisc pour bénéficier d’un pourcentage de calcul plus avantageux qui sera calculé par l’administration fiscale. C’est ce que l’on appelle le taux individualisé.

La déclaration d’impôt est-elle maintenue ?

Une déclaration de revenus sera toujours nécessaire chaque année, car l’administration fiscale ne dispose pas de l’ensemble des données pour calculer votre impôt sur le revenu. D’autres éléments que la rémunération sont nécessaires, par exemple les frais réels, les éventuels dons à destination d’associations à but non lucratif, des revenus non salariaux (patrimoine, entrepreneur, spéculation…). Cette déclaration pourra soit vous donner droit à un abattement fiscal ou un crédit d’impôt, soit vous imposez un supplément d’impôts. Qu’en est-il maintenant des changements de situation. Un mariage ? Un PACS ? Un nouvel enfant ? Le licenciement ou la démission de votre concubin ou conjoint ? Des évolutions de votre situation familiale peuvent entraîner un nouveau calcul de votre taux d’imposition et une éventuelle baisse de vos impôts sur le revenu. Mais il ne sera plus nécessaire d’attendre la déclaration annuelle de revenus. Le taux d’imposition sera modifié les semaines suivantes. Aujourd’hui, il est possible de contacter l’administration fiscale pour les informer de cette évolution de votre cas personnel. Plus d’informations sur ce site.

Commentaires fermés sur L’essentiel sur le prélèvement à la source

Les commentaires sont fermés.