La voiture sans permis : L’histoire et les origines

Par le 7 jan - Auto & Moto

De nos jours les voitures sans permis sillonnent les rues de toue la France et beaucoup d’autres pays. Savez-vous quelle est l’histoire de cette voiturette et à quelle période remonte sa conception ? Savez-vous comment cette voiture a pu évoluer jusqu’à présent ? Découvrez dans cette brève l’histoire et l’origine de la voiture sans permis qui ne cesse de séduire de plus en plus de personnes aujourd’hui.

Voiture sans permis

Un tricycle avec moteur : les prémices de la voiture sans permis !

C’était en 1898 que le terme « voiturette » a été prononcé pour la première fois. Ce terme a été choisi par Léon Bollé, un constructeur automobile français, pour désigner sa voiture sans permis. Par voiturette, on voulait dire tricycle qui ne nécessite pas l’obtention d’un permis de conduire. Ce tricycle est doté d’un moteur. Ainsi, il constituait les prémices de la voiture sans permis qui existe aujourd’hui.

Quelques dizaines d’années plus tard, la voiture sans permis voit le jour en Angleterre sous le nom de « light car ». Ces voiturettes pesaient entre 250 et 400 kg. Ce poids léger les disposait à être très pratiques et sollicitées, mais surtout faciles à assembler. Les constructeurs automobiles français Renault et Peugeot appréciaient beaucoup des tricycles. D’ailleurs, ils organisaient des courses de voiture sans permis au début des années 1900.

L’apparition des voitures sans permis actuelles

Ce n’est qu’en 1980 que la voiture sans permis a commencé à conquérir le marché et séduire de plus en plus d’automobilistes. Cette propulsion sur le devant de la scène a eu lieu suite au rachat d’AROLA par Aixam. Ce dernier est devenu aujourd’hui le leader du marché de la VSP. Lors de son apparition et dans les anciens modèles, la VSP est composée d’un cyclomoteur qui dispose d’une carrosserie. Par la suite et au fil des années, plusieurs modifications et améliorations ont été apportées à ce véhicule.

En effet, la voiture sans permis est devenue plus confortable et plus sécurisée. De plus, une attention particulière a été accordée au design. Ce véhicule est conçu au goût du jour.

Cependant, les constructeurs automobiles produisant des VPS doivent fournir encore plus d’effort pour améliorer la sécurité de leurs véhicules. En effet, des crashs tests effectués en 2016 sur beaucoup de VSP ont démontré qu’il y a encore du boulot à faire, côté sécurité.

La VSP a connu aussi beaucoup de mutations. De ce fait, on assiste à l’apparition de la location de voiture sans permis 4 places, de la VSP utilitaire, de la VSP électrique… Tous les indicateurs affichent une bonne croissance de ce marché et une grande expansion en perspectives.

Qu’en est-il de l’assurance de la voiture sans permis ?

Tout comme une voiture classique, la voiture sans permis doit être assurée pour circuler conformément à la loi française, et ce depuis 1958. En effet, malgré la vitesse limitée de la voiturette, elle n’est pas à l’abri des accidents et des mauvaises surprises. De plus, plusieurs actes de vandalisme peuvent avoir lieu à tout moment et entrainer des conséquences graves telles que les bris de glace ainsi que les dégâts sur la carrosserie. De ce fait, il est obligatoire d’assurer sa voiture sans permis. Cependant, le montant de cette assurance est moins important que celui d’une voiture classique.

Pour finir…

La voiture sans permis n’est pas un nouveau-né de l’industrie automobile. Ses origines remontent à 1898. C’est à ce moment que fut conçue la première VSP. Ce tricycle avec moteur a beaucoup évolué pour donner naissance à la voiturette d’aujourd’hui. Quelles nouveautés nous réserve ce véhicule pour les années à venir ?

Commentaires fermés sur La voiture sans permis : L’histoire et les origines

Les commentaires sont fermés.