Les conséquences du Brexit dans le tourisme d’hiver

Par le 28 août - Economie

Le « Brexit » est un énorme sujet de discussion cette année ; abréviation de « British Exit », le Brexit fait référence à la sortie du Royaume-Uni du système de l’Union Européenne. Cependant, cette retraite a des conséquences sur l’économie française, notamment dans le milieu du tourisme. Serre-Chevalier fait partie des stations de ski inquiètes par le sujet.

Brexit et tourisme d'hiver

Chaque année, le nombre de touristes augmente dans les stations de ski et les Anglais y sont pour grand-chose. En effet, près de 150 000 Britanniques sont venus à Serre-Chevalier pratiquer les sports d’hiver. Cela représente près de 20 % de la clientèle étrangère au total.

Une force pour les finances

Les locations de studio à Serre-Chevalier sont en hausse ces 5 dernières années avec l’entrée d’un large public anglais amateurs de sport de glisse et surtout, ils ont contribué à l’augmentation du pouvoir d’achat de la ville. Les formations de moniteurs ont été modifiées pour correspondre à cette nouvelle fréquentation touristique et répondre à leurs besoins plus facilement.

Les locations ont pris de l’ampleur avec un fort taux de demande pour des tarifs de groupe. Concernant les achats immobiliers, ils ont eu aussi augmenté avec des touristes qui souhaitent avoir leur chalet dans les montagnes françaises. Le tourisme venant d’Angleterre est une sérieuse mine d’or pour l’économie de la ville de Serre-Chevalier.

Une nouvelle préoccupante

Avec la nouvelle du Brexit, l’économie de la ville et surtout sa fréquentation risquent de sérieusement chuter durant l’hiver alors que c’est la période la plus rentable de l’année. La clientèle anglaise ne souhaite plus se rendre en France suite au désaccord en cours. Même les travailleurs anglais sur place, venus ouvrir un commerce en France, sont obligés de revoir leur projet dans le cas où cette rupture entre l’Angleterre et l’Union Européenne se produit ; soit demander la nationalité française, soit retourner au Royaume-Uni, car le passeport européen ne sera plus valide.

Les Anglais, les acteurs de l’économie

La clientèle anglaise est la troisième plus grande communauté à venir passer ses vacances d’hiver dans les Hautes-Alpes, après les Belges et les Néerlandais. Néanmoins, les Anglais sont la communauté la plus dépensière durant cette saison. Le pouvoir d’achat des stations pourrait baisser et peut-être inciter d’autres clients à ne plus se rendre dans la région. C’est une situation qui pourrait devenir inquiétante si elle devient permanente…

Toutefois, les commerçantes et autres agences immobilières de Serre-Chevalier restent optimistes face à la situation. Elle les oblige à changer leur stratégie de communication pour obtenir des séjours de meilleure qualité-prix pour attirer à nouveau les Anglais et, surtout, à viser d’autres communautés de touristes pour compenser le manque à gagner.

Mais le souci pourrait se trouver ailleurs, car si l’économie française chute, les prix vont de leur côté augmenter, ce qui pourrait nuire au pouvoir d’achat de la France et de l’Angleterre qui se verra elle aussi contrainte d’augmenter la sienne.

Pour l’instant, l’annonce de la volonté de quitter l’Union Européenne par le Royaume-Uni n’a pas encore eu d’effets remarquables sur l’économie de Serre-Chevalier, seuls les mois à venir nous en diront plus sur les répercussions de cette annonce.

Commentaires fermés sur Les conséquences du Brexit dans le tourisme d’hiver

Les commentaires sont fermés.