Les critères objectifs d’un restaurant halal

Par le 24 Sep - Cuisine

restaurant-halal

Aujourd’hui, beaucoup de personnes pensent que l’économie du halal tourne autour d’un modèle de pensée ultra-communautarisé. C’est en tout cas ce que les médias tentent de nous faire croire. Or, les restaurants halal comme n’importe quel label gastronomique, vegan ou végétarien se distingue par leurs propres règles. En revanche, des certifications existent et sont garantes de ce label de qualité. Qui ose jouer sur l’appellation halal pour vendre plus en trompant le consommateur peut désormais s’exposer à des poursuites judicaires très coûteuses.

Sans le moindre doute, les restaurants halals sont très souvent la propriété de personne de confession musulmane. Néanmoins, nous allons voir ensemble que ce n’est pas toujours le cas. L’exemple de Quick ou de certains investisseurs dans des chaînes de Tacos démontrent le contraire. C’est donc pour protéger les consommateurs que le label s’est érigé en véritable garantie. De plus, ce modèle de restauration gagne du terrain et se démocratise de plus en plus.

La restauration halal : une économie en constante augmentation et sous haut contrôle

Depuis les années les années 2010, l’explosion des scandales n’ont fait que mettre en lumière les fraudes sur la législation du halal. Certains organismes de confiance comme AVS, Ach-Chahada ou la mosquée de Lyon sont venus faire le ménage au cœur d’enseignes scrupuleuses. Le débat s’est donc cantonné à défendre le droit à la consommation de la communauté musulmane. Dans le détail, ce sont les règles de traçabilité quant au respect de l’abattement rituel puis du respect de la chaîne jusqu’à l étiquetage qui étaient en jeu.

Les restaurants halals qui sont labellisés sont donc obligés d’avoir en pratique ces types de viande en stock. Pour beaucoup des contrôleurs indépendants passent aléatoirement pour vérifier que les produits en chambre froide soient bien conformes. D’autres enseignes où le rapport restaurateur client est établi depuis des années se fournissent directement les produits carnés chez des fournisseurs présentant les garanties des organismes de contrôle.

Citons le cas du restaurant halal suivant : https://www.ofreropizza.com.

Néanmoins, depuis les années 2015, nous assistons à une orientation beaucoup plus poussée sur la question du halal. En effet, le principe religieux passe forcément dans les restaurants par des critères de qualité bien plus poussés.

Le halal : une qualité premium au cœur des restaurants

Le halal dans le cadre des restaurants se cantonne à proposer les meilleures viandes. Beaucoup sont d’ailleurs d’origine française. En effet, beaucoup de restaurateurs qui à Paris ou à Lyon tiennent des établissements de prestige se fournissent directement dans les cheptels de race limousine, charolaise ou montbéliarde. Cette valeur ajoutée ne réside que sur une seule condition. Le gage de l’éleveur qui traite bien ses bestiaux puis l’appui du sacrificateur et de l’organisme de contrôle. Ce dernier sera garant de la traçabilité et surtout de la qualité de la viande.

Car durant des décennies, les produits halals prenaient l’allure de produits transformés ou de viande de dernier choix. Aujourd’hui, les critères du halal se distinguent par leur excellente qualité au cœur de certains restaurants et à l’export.

En effet, la France fait office d’excellent élève dans beaucoup de villes luxueuses des Pays du Golfe. Une qualité qui fait briller le Made in France à l’échelle internationale.

Le dernier critère sur lequel nous souhaitons insister en bonne et due forme : un restaurant halal ne vend pas d’alcool.

Commentaires fermés sur Les critères objectifs d’un restaurant halal

Les commentaires sont fermés.