Assurance fraude et assurance cyber : différences et points communs

Par le 28 Juin - Assurance

Pour souscrire à une assurance adéquate, il faut savoir distinguer les versions existantes. Entre assurance fraude et assurance cyber, que faut-il savoir ?

Découvrez les réponses détaillées à cette question à travers notre article. Cela vous permettra de protéger au mieux votre société et votre activité.

Sur quels points se distingue l’assurance fraude et l’assurance cyber ?

Les différences entre ces deux types d’assurance se manifestent concrètement au niveau de deux points essentiels :

Leurs significations

L’assurance fraude se base d’une part sur la protection d’une entreprise contre les différents types de fraudes. D’autre part, elle vise l’indemnisation de celle-ci en cas de sinistre.

Contrairement à sa voisine qui se base sur les infractions commises sur le plan physique (partiellement), l’assurance cyber intervient intégralement sur celles effectuées dans le virtuel. Elle couvre entre autres les actes malveillants nécessitant l’usage d’un matériel et réseau informatique.

Les types d’infractions

Pour la première, les infractions les plus commises sont subdivisées en 3 variantes, à savoir :

  • La cyberfraude
    Elle rassemble les fraudes pouvant être effectuées via des outils informatiques : escroquerie, attaque, etc.L’escroquerie est la plus utilisée. Une fois que les fraudeurs atteignent leurs buts, c’est-à-dire obtiennent de l’argent, ils disparaissent sans laisser de traces.
  • Les fraudes internes
    Elles désignent les délits ou crimes commis à l’intérieur d’un établissement, dont les auteurs ne sont que les salariés : détournement de marchandises, détournement de fonds, émission de fausses factures ou tromperie.
  • Les fraudes externes
    On parle beaucoup d’arnaques de tous les genres : faux Président, faux fournisseur, usurpation d’identité… Elles se basent sur l’utilisation illégale d’informations personnelles volées.

Pour la seconde, il est plutôt question de :

  • Le vol de coordonnées bancaires
    Les données bancaires d’un organisme donné peuvent être volées pour être exploitées sans que le propriétaire soit au courant.
  • Le vol de données d’entreprise
    Les informations clés d’une société définies peuvent être volées pour ensuite être vendues.
  • Le cyberespionnage
    Il consiste à accéder aux données d’une entreprise, en cachette bien évidemment.
  • Le cyberextorsion
    L’extorsion numérique est l’une des menaces les plus à craindre. Elle se traduit par une paralysation d’un site web, notamment via une attaque DDoS. En contrepartie, une somme d’argent énorme est réclamée pour y mettre fin.
  • Le cryptojacking
    Il concerne le détournement de ressources en vue d’un minage de cryptomonnaie.

Dans tous les cas, il faut signaler que chaque entreprise peut être attaquée sur différents niveaux : fichiers clients, bases de données prospects, documents bancaires ou comptables, catalogues, etc.

Existe-t-il des points communs entre l’assurance fraude et l’assurance cyber ?

Leurs points communs peuvent être dégagés lorsqu’on s’attarde sur :

Leur principe

L’assurance fraude comme l’assurance cyber vise la protection et l’indemnisation d’une société contre les différents sinistres auxquels elle fait face.

Leurs enjeux

Leurs enjeux sont aussi les mêmes, dont les trois principaux sont :

  • La mauvaise image et réputation de l’établissement concerné
  • La perturbation du bon déroulement de ses activités
  • Les impacts économiques pouvant être vraiment immenses

Leur solution

Le meilleur moyen de se protéger contre les attaques cyber et les fraudes (internes et externes) est la souscription à une assurance adaptée.

Comment bien choisir cette dernière ?

Il faudra commencer par définir :

  • Les prestations de l’intervenant : quels types d’assurances ?
  • Les garanties : quels sont les événements couverts ?
  • Les tarifs proposés : mieux vaut faire des comparaisons de devis pour faire le bon choix
  • La qualité des services : audit, service client…
  • Le plus bénéfique est d’opter pour une plateforme polyvalente, c’est-à-dire qui peut garantir un grand nombre de sinistres.
  • Pour donner un exemple précis, il y a cyber-cover.fr.
Commentaires fermés sur Assurance fraude et assurance cyber : différences et points communs

Les commentaires sont fermés.