Divorce et garde des enfants : à Bordeaux, votre avocat vous conseille

Par le 1 Fév - Juridique

En règle générale, la garde des enfants ainsi que le lieu de résidence de ces derniers constituent un point épineux durant la séparation et ce, que les couples soient mariés ou non. Même si les époux sont d’accord pour un divorce à l’amiable, ils tombent rarement d’accord sur ces deux points.

L’avocat pour aplanir les difficultés

La plupart du temps, l’intervention d’un avocat d’un Cabinet Bordelais permet de trouver un terrain d’entente. Bien sûr, cet accord peut prendre des semaines ou des mois avant de prendre forme. Toutefois, grâce à sa longue expérience en droit de la famille, à ses talents de négociateur et à sa capacité d’écoute, l’avocat expert en divorce et séparation est en mesure de trouver un compromis entre les parties.

Dans le cas d’une séparation hors divorce, l’avocat demandera l’homologation des modalités de l’accord amiable au Juge aux affaires familiales. Cette homologation n’est pas obligatoire, cependant, elle est fortement recommandée afin que la convention puisse obtenir force exécutoire.

Mais si les deux parties ne parviennent pas à trouver un accord, le dernier mot appartient au Juge aux affaires familiales. Ce dernier prendra une décision en tenant compte de l’intérêt des enfants avant tout. Nonobstant un accord, il est tout à fait possible que l’enfant demande à être entendu par le Juge aux affaires familiales en fonction de son âge et de sa capacité de discernement. Dans tous les cas, le Juge aux affaires familiales peut choisir entre différents modes de garde et de résidence afin de prioriser l’intérêt de l’enfant.

Bien que le recours à un avocat expert en divorce à l’amiable soit facultatif pour débattre de la garde des enfants devant le juge, il reste vivement conseillé afin de garantir la défense parfaite de vos intérêts. En effet, cet avocat à Bordeaux peut prodiguer de précieux conseils qui permettraient de résoudre une possible situation conflictuelle, de prendre charge la rédaction des actes comme la communication avec la partie adverse mais également de plaider dans votre intérêt devant le juge.

Quid de la garde alternée (ou résidence alternée) et de la pension alimentaire ?

D’emblée, il faut savoir que les parents sont égaux devant la loi. C’est pourquoi chacun d’eux a le droit d’avoir la garde des enfants. Toutefois, en cas de séparation, il est possible de choisir entre deux possibilités. Ainsi, l’un des parents peut obtenir la garde exclusive des enfants, c’est-à-dire que ces derniers sont confiés à l’un des parents. La plupart du temps, il s’agit de la mère. Et le parent qui n’a pas obtenu la garde des enfants bénéficie du droit de visite et d’hébergement.

Dans la plupart des cas, c’est une résidence alternée qui est mise en place. Cela signifie que les deux parents se partagent la garde des enfants. C’est la loi de 2002 relative à l’autorité parentale qui a rendu possible ce mode de garde. Il commence d’ailleurs à connaître un certain succès.

En ce qui concerne la pension alimentaire, elle est généralement versée par le conjoint qui n’a pas obtenu la garde des enfants, s’il s’agit d’une garde exclusive. Mais il peut arriver que le Juge aux affaires familiales exige que l’un des conjoints verse la pension alimentaire même si la garde est alternée entre les deux parents. C’est notamment le cas si les revenus entre ces derniers sont très différents. Il faut noter que le versement de la pension alimentaire a lieu jusqu’à ce que les enfants disposent d’une autonomie financière, et non jusqu’à leur majorité comme on pense en général.

Commentaires fermés sur Divorce et garde des enfants : à Bordeaux, votre avocat vous conseille

Les commentaires sont fermés.