Assurance perte d’emploi : une garantie assez importante

Par le 1 Juil - Chômage

Elle reste facultative mais vous est systématiquement proposée par l’établissement prêteur en contractant un crédit, souvent pour le long terme. Le souci d’accompagné un octroi de crédit avec l’assurance est né dans les années 80 lorsque le chômage a commencé à s’accroître, elle reste toujours d’actualité mais au fil des années, son coût a augmenté alors que les garanties proposées ont le plus souvent suivi le chemin inverse.
Bon nombre de personnes ne peut accéder à un tel contrat puisqu’elles ne s’adressent dans la plupart des cas aux salariés bénéficiant d’un contrat de travail à durée indéterminée.
Cependant, certains assureurs exigent en outre une ancienneté d’au moins six mois ou un an chez le même employeur.

assurance emploi

Les personnes ne pouvant souscrire une assurance perte d’emploi :

Celles ne cotisant pas au Pôle-emploi (issu de la fusion ANPE-Unedic) (fonctionnaires, professions libérales, commerçants…).

Celles qui occupent un emploi précaire : intérimaires, personnes en période d’essai, en chômage partiel…

D’autres cas d’exclusion sont souvent prévus :

Les personnes ayant dépassé un certain âge (le plus souvent de 50 à 60 ans) n’entrent pas dans le champ des bénéficiaires.

Celles se trouvant en préavis de licenciement ou en préretraite.

Une étude IPSOS pour « Genworth Assurances » a démontré qu’une personne sur deux pense qu’elle connaîtra une période de chômage dans les cinq années à venir. Mais trois personnes sur quatre déclarent n’avoir pris aucune mesure pour anticiper ce risque.

Cette assurance « Perte d’Emploi » vous permet de conserver votre niveau de vie en cas de licenciement. Beaucoup d’établissement de crédits offrent des conditions assez rassurantes mais là encore, prenez le temps de biens relativiser toutes les options possibles avant de signer un contrat.

Exemple concret :

Vous avez entre 25 et 55 ans. Vous êtes inscrit au régime des cadres (AGIRC), et vous percevez un salaire brut mensuel de 3 000 €. Votre salaire net mensuel s’établit donc à environ 2 300 €.

Vous perdez votre emploi…

Si vous êtes indemnisé par l’Assedic, vous bénéficierez de l’allocation unique dégressive qui s’établira en moyenne sur la première année à 1 675 € par mois.
L’ assurance vous permet de rétablir votre revenu à hauteur de 75% de votre salaire brut, soit 2 300 € par mois au cours de cette première année de chômage. Sur l’année vous recevrez un complément de 625 € par mois (pour 30 € versés). Ceci ayant cotisé durant 2 années pleines.

Souscrivez dès maintenant à votre assurance perte emploi.

D’autres banques proposant ce service : La D&P-Assurance, La Banque Postale et biens d’autres.

Partenaire : Besoin d’un crédit personnel ?
Vous cherchez à obtenir un emprunt de manière rapide, facile, et sans complications en Suisse? N’hésitez pas à consulter notre partenaire : CreditFlex : crédit personnel en Suisse. De nombreux services web disponibles. formation pole emploi

1 commentaire

  1. Lorsqu’une personne vient de perdre son emploi, il pourra toujours bénéficier de la mutuelle collective de son entreprise pour 9 mois au maximum