Bardage, ossature, terrasse… quel bois choisir pour sa maison ?

Par le 2 sept - Travaux

Dans un projet de construction d’une maison en bois, le choix de l’essence à utiliser est une étape cruciale, à laquelle il est recommandé de prêter la plus grande attention. Le choix de la bonne essence de bois garantit en effet la bonne tenue de l’ossature dans le temps.

Il est généralement conseillé d’utiliser des essences différentes pour l’ossature, le bardage et la charpente. Le choix dépend de plusieurs éléments, dont l’essence, l’origine, les caractéristiques mécaniques, l’aspect esthétique, l’entretien, et la résistance face aux attaques.

Voici un tour d’horizon sur les principales essences de bois utilisées, leurs spécificités, les avantages et inconvénients, ainsi que les critères de choix.

Essence en bois pour ossature de maison

Les essences de bois les plus couramment utilisées

L’épicéa, le mélèze et le douglas se présentent comme les trois essences de bois les plus couramment utilisées dans la construction des maisons à ossature en bois.

L’épicéa

L’épicéa, ou sapin, est une essence qui fait partie des bois résineux, il est issu des régions montagneuses. C’est un bois couramment utilisé dans la construction des ossatures, charpentes, murs de maisons, extensions, vérandas ou hangars. Il est adapté aux éléments structurels d’une construction, c’est-à-dire ceux qui se situent entre la finition intérieure et la finition extérieure. Ces parties ne sont exposées ni aux intempéries ni aux utilisations intérieures de la bâtisse.

L’épicéa est un bois économique, léger, modulable et robuste, il offre aussi un bon rapport qualité-prix. Néanmoins, il présente une faible résistance face à l’humidité et nécessite donc un traitement protecteur.

Le douglas

C’est la deuxième essence la plus fréquemment utilisée, le douglas est originaire des États-Unis et possède des propriétés remarquables.

Le douglas est une essence utilisée pour la construction de l’ossature, du bardage ou lames de terrasses en bois. Ce bois présente un coût plus cher que l’épicéa, d’où son utilisation limitée aux éléments les plus exposés aux intempéries, donc plutôt en extérieur.

La couleur naturelle du douglas tend vers le rouge, ce qui lui donne un aspect esthétique chaleureux, idéal pour une utilisation en bardage extérieur.

Le douglas est naturellement imperméable et ne nécessite aucun traitement particulier.

Le mélèze

Le mélèze est reconnaissable grâce à sa couleur brun clair, qui au fil du temps tend vers le gris, il est reconnu pour sa résistance au froid et à l’humidité. C’est un bois originaire du nord de l’Europe, qui possède de multiples propriétés.

Il possède la plus grande densité de tous les bois résineux, et il est aussi le plus durable, pouvant tenir même jusqu’à 500 ans. Profitant d’une grande résistance aux chocs, le mélèze est parfaitement adapté à un usage extérieur, pour la construction des bardages ou des menuiseries.

Ce bois nécessite un traitement spécifique pour conserver son imperméabilité et sa résistance mécanique.

Quelle importance accorder à la provenance du bois ?

En se posant la question sur le choix du meilleur bois pour construire une maison, un des éléments récurrents est la provenance du bois. Mais, en quoi est-ce important ?

La provenance de l’essence de bois peut être un bon indicateur sur sa résistance, comme par exemple pour le mélèze. Les bois comme l’épicéa ou le pin présentent les mêmes performances quelles que soient leurs origines.

Par ailleurs, la provenance du bois est un critère de choix à ne pas négliger, dans le cadre d’une démarche respectueuse de l’environnement. L’impact écologique du transport, en termes de consommation énergétique et d’émission polluante, peut être préjudiciable si la distance est importante.

Dans ce contexte, il est préférable d’opter pour un bois local, originaire de forêts gérées selon un processus durable. Il est ainsi possible de surveiller également la qualité du bois.

Les caractéristiques mécaniques et les classes de risque du bois

Pour l’ossature, le choix du bois doit prendre en considération ses spécificités, dont la résistance mécanique et la classe de risque.

La résistance mécanique dépend du taux d’humidité, de la densité et éventuellement de la provenance du bois. L’ossature doit être construite avec un bois à fortement résistant à la compression. Ce critère est indiqué avec un marquage composé de la lettre C ou D, suivi d’un nombre. Ainsi, le mélèze et l’épicéa sont classés C30, et le douglas est classé C24. Il faut noter qu’une ossature en bois nécessite un indice de résistance supérieur ou égal à 24.

Les fournisseurs de bois pour la construction de maisons tiennent compte également de la classe de risque du bois, qui comprend 5 catégories.

  • Les bois de classe de risque 2 sont utilisés pour les charpentes et les planchers et ne doivent pas être exposés aux intempéries.
  • Les bois de classe de risque 3 peuvent être exposés aux intempéries, qu’ils soient non abrités ou à l’abri.
  • Les bois de classe de risque 4 sont résistants à l’humidité, et peuvent supporter un contact direct avec le sol ou l’eau.

Pourquoi choisir un bois traité ?

Au-delà de la résistance mécanique et de la classe de risque, se pose aussi la question du traitement du bois avec lequel sera construite l’ossature, pour assurer sa longévité.

La réalisation d’un traitement préventif sur le bois est souvent indispensable, pour augmenter la durabilité de l’ossature en bois. Lors de l’étape de traitement, il est important de penser à l’impact écologique, en choisissant le produit le moins invasif possible.

Par ailleurs, un traitement insecticide est toujours obligatoire avant de monter l’ossature, notamment pour les bois de classe de risque 2, qui sont plus sensibles aux attaques des insectes. Il est généralement plus avantageux et plus simple de commander des bois déjà traités que d’effectuer le traitement soi-même.

Les bois de classe de risque 3 doivent être traités contre les fongicides, avant d’élever l’ossature, afin de protéger le bois contre les champignons.

En conclusion, pour choisir le bon bois, il ne faut pas hésiter à s’adresser à un prestataire professionnel, comme Easywood, constructeur de maison en bois. Il est également recommandé d’opter pour une essence robuste, avec une bonne résistance mécanique, et ayant subi les traitements préventifs nécessaires contre les attaques fréquentes.

Commentaires fermés sur Bardage, ossature, terrasse… quel bois choisir pour sa maison ?

Les commentaires sont fermés.