Prêt perso : vers une hausse de 10,7%

Par le 29 nov - Crédit

Le marché du crédit à la consommation se porte toujours bien. Une hausse de plus de 4,2% au mois de Septembre 2016 par rapport à la même période de l’année dernière et de plus de 2,4% sur les 3 derniers mois. Ces chiffres sont publiés par l’Association française des Sociétés Financières.

infos

Les prêts à la consommation en vedette

Les crédits classiques ont progressé de 2,2% toujours en Septembre. Les prêts affectés et le crédit renouvelable ont régressé de 3,2 % à 3,7 % alors que le prêt personnel accuse une hausse de 10,7%.

Un crédit suppose un contrat de crédit. C’est un contrat signé entre le prêteur qui peut être une banque ou un organisme financier de même acabit. Par ce contrat le prêteur s’engage à donner à l’emprunteur un prêt assorti d’un délai de paiement par mensualité.

Les crédits les plus utilisés sont connus

Le type de prêt le plus connu et pratiqué est le crédit à la consommation. Il comprend les prêts affectés et les prêts non affectés sans justificatif de destination. L’emprunteur n’informe pas le prêteur de l’objet d’utilisation du prêt. Les prêts affectés concernent les projets identifiés. C’est le cas du crédit auto, prêt moto, du crédit travaux.

Un autre type de crédit à la consommation appelé crédit renouvelable (revolving) est également très prisé. Il est très facile à obtenir malgré le taux d’intérêt assez élevé.

Connaissez-vous vos droits?

Avec le crédit à la consommation, vous avez le droit de financer tous les projets qui ont trait au quotidien : achats d’appareils domestiques, véhicules, services, voyages, études, frais d’hospitalisation. Vous pouvez vous constituer également une réserve d’argent que vous êtes libre d’utiliser en toute liberté et sans contrainte bancaire.

La loi permet à un particulier de contracter plusieurs crédits à la consommation. Mais il existe des dispositions pour protéger le consommateur du surendettement.

Le prêteur par exemple est obligé de vous remettre une fiche à la conclusion d’un contrat dans lequel figurent le montant total et tous les éléments du prêt : durée, TAEG, mensualités, divers frais.

La loi sert de balise

La loi encourage les potentiels emprunteurs à miser sur la concurrence entre les organismes financiers. La simulation de crédit est encouragée. Elle se fait sur les sites spécialisés.

C’est dans cette optique que l’emprunteur dispose du droit de rétractation de 14 jours et du droit de changer d’assureur durant les 12 premiers mois du prêt.

La loi autorise la conclusion de prêt en ligne. L’emprunteur se connecte par exemple sur le site de petit-credit.com. Cette plateforme électronique est spécialisée dans ce genre d’opération et s’érige en interface entre les meilleurs prêteurs et les bons emprunteurs.

Commentaires fermés sur Prêt perso : vers une hausse de 10,7%

Les commentaires sont fermés.