Prothèses et implants dentaires, quelle mutuelle choisir ?

Par le 26 Jan - Mutuelle

Tout d’abord, il faut savoir que les prestations de santé les moins remboursées par la sécurité sociale sont, en France, les soins dentaires. Certains soins dentaires comme l’implant dentaire ne sont même pas pris en charge par la sécurité sociale. Alors que les implants dentaires font partie des types de soins les plus chers sur le marché de la santé dentaire. Et qu’ils figurent parmi les soins dentaires les plus recherchés par les patients. Ce qui nous amène à dire qu’il faut trouver une solution pour pouvoir être remboursé et choisir une mutuelle dentaire qui propose un bon niveau de remboursement sur ses soins dentaires.

Prothèses dentaires, comment sont-elles remboursées ?

Les soins dentaires sont mal remboursés par la sécurité sociale. Ça, tout le monde le sait. Et même s’ils sont pris en charge, seulement une partie est couverte. Et les éventuels dépassements honoraires des intervenants ne sont pas pris en charge également. Par conséquent, le reste à charge des patents restes considérables.

D’un côté, l’assurance maladie ne rembourse un soin dentaire que s’il est classé dans la liste des actes chirurgicaux remboursables. Si vous avez alors reçu un soin dentaire inscrit dans la liste, vous seriez remboursé à une hauteur de 70% sur la base conventionnelle. Un montant qui est souvent largement inférieur au montant qui vous est facturé.

D’un autre côté, même si la sécurité sociale rembourse une partie des prothèses dentaires, notamment la couronne, le bridge, le pivot ou encore les appareils dentaires, sachez qu’elle ne prend pas en charge les implants dentaires qui sont nécessaires, voire indispensables, à la pose d’une prothèse dentaire. Seule la mutuelle rembourse les implants dentaires.

Il est alors capital de souscrire à une mutuelle ou une complémentaire santé pour pouvoir être remboursé sur ses prothèses dentaires et ses soins dentaires hors nomenclatures. C’est-à-dire les implants dentaires.

Mais alors, comment choisir une bonne mutuelle dentaire ?

La meilleure manière de trouver une bonne mutuelle dentaire c’est de privilégier une mutuelle dentaire qui ne propose aucun délai de carence. C’est-à-dire un délai de stage ou un délai d’attente dans lequel les patients ne bénéficient pas de l’intégralité des prestations même s’ils payent leur mutuelle en totalité. Il faut également orienter son choix vers une mutuelle dentaire sans plafonds. Cela parce que certaines prestations dentaires sont assorties aux plafonnements. Les remboursements peuvent en effet être limités.

L’autre conseil que nous pouvons vous donner pour bénéficier d’un remboursement satisfaisant sur vos soins dentaires c’est de privilégier les mutuelles qui, chaque année, augmentent leur forfait dentaire. Il s’agit de bonus de fidélité qui vont permettre d’accroitre le niveau de prestation sur le remboursement des soins dentaires.

Bref, pour trouver une bonne mutuelle, il est nécessaire de faire un comparatif des mutuelles disponibles. Cela afin de choisir une mutuelle dentaire au meilleur prix.

Les mesures prises par le gouvernement sur le remboursement des soins dentaires des patients

Depuis quelques années, le gouvernement a mis en place une réforme « 100% santé » qui va permettre aux patients d’avoir accès aux soins dentaires les plus coûteux tout en bénéficiant d’une prise en charge complète. Cette nouvelle réforme va permettre aux patients de ne payer aucun reste à charge sur leurs soins dentaires. La dernière phase de cette réforme a été mise en vigueur depuis le début de l’année 2021. Les patients auront alors le choix sur 3 paniers de soins prothétiques intégralement remboursés. Autrement dit un panier « 100% santé » intégralement remboursé, un panier aux tarifs maîtrisés et un panier aux tarifs libres.

Voilà ce qu’il en est des remboursements des prothèses dentaires et des implants dentaires par la sécurité sociale et par la mutuelle.

Commentaires fermés sur Prothèses et implants dentaires, quelle mutuelle choisir ?

Les commentaires sont fermés.