Guide pratique sur le métier d’un élagueur

Par le 29 Nov - Emploi

élageur

Les travaux d’élagage sont souvent projetés comme des opérations menées par un grimpeur qui taille les branches grossièrement. Or, cette perception se trouve très différente de la réalité. Un élagueur doit avoir la capacité de tailler un arbre selon des techniques spécifiées pour chacun des cas existants. Il a la capacité d’associer des interventions techniques et physiques en même temps. Il doit connaître les normes de sécurité au bout du doigt. C’est une personne pluridisciplinaire. Nous allons voir ici alors, en quoi consistent les travaux d’un élagueur.

Quels sont les risques professionnels de ce métier?

Les travaux d’élagage présentent un danger lié à l’utilisation des outils tranchants. Un élagueur utilise constamment des outils très dangereux pour lui et pour son environnement afin de tailler les branches d’un arbre. De plus, la plupart des opérations s’effectuent en hauteur et dans des conditions extrêmes d’instabilité. L’élagueur est alors un as du travail en hauteur et un utilisateur professionnel d’un outil de coupe. Autrement, il mettra en danger sa vie et celle des autres. Toutes ses interventions sont donc pavées de risques fatals tels que la chute, la coupure ou l’électrocution.

Face à cette problématique, l’élagueur doit posséder des équipements de sécurité à la pointe et selon les normes européennes : des gants, des chaussures anti-glissantes, des lunettes de protection, des harnais, etc. Il doit également disposer des équipements nécessaires pour les travaux en hauteur : échafaudage, nacelle, escalier, escabeau. Il utilisera celui qui s’adapte le mieux sur le site et selon le type de l’intervention. Il sécurisera également la zone d’intervention pour protéger les passants en barricadant le lieu et en mettant des panneaux de signalisation. Toutes ces démarches limiteront les risques souvent fatals de l’élagage.

Quelles compétences doivent posséder l’élagueur ?

L’élagueur comme sur ce site est un agent qualifié qui a suivi des formations dans plusieurs domaines. Il a acquis une formation solide sur les différentes techniques spécifiques d’élagage, à savoir les techniques de coupe et les techniques d’ascension. L’exercice de cette profession est témoigné par le certificat de spécialisation « taille et soins aux arbres ». Ce certificat s’obtient en suivant la formation théorique et pratique d’une année après l’obtention d’un CAP ou d’une BAC professionnel du domaine agricole.

En sus de ces formations théoriques, un élagueur doit suivre également une formation sur la sécurité comme l’utilisation du harnais, le secourisme, la sécurisation du site d’intervention. La sécurité demeure sa priorité que ce soit pour lui ou pour son environnement de travail. Il doit également avoir la capacité de hiérarchiser ses opérations et de suivre un ordre logique sur les travaux d’élagage.

L’élagueur doit être aussi en excellente condition physique. Il passe son temps à grimper au plus haut des arbres et à porter des outils lourds et tranchants. Il doit manœuvrer parfois sur un appui instable tout en maintenant son équilibre dans des positions irrégulières. Il est vraiment confronté à des conditions extrêmes. Et ce travail demeure encore plus laborieux par les agressions climatiques : les averses, les froids rigoureux ou les fortes chaleurs.

Avant de choisir un élagueur, exigez qu’il possède un certificat de formation qui atteste son année d’études. Demandez également à ce qu’il dispose d’un statut légal et d’une assurance professionnelle. Son travail doit s’effectuer dans le plus grand cadre de sécurité et il doit posséder la compétence dans son domaine.

Commentaires fermés sur Guide pratique sur le métier d’un élagueur

Les commentaires sont fermés.