L’ostéopathie : bienfaits, origines et déroulement d’une séance

Par le 7 nov - Santé

L’ostéopathie est une technique de soin basée sur la palpation et sur la manipulation manuelle des os, des articulations, des fascias et des muscles. Même s’il ne s’agit pas d’une approche thérapeutique conventionnelle, son efficacité a été prouvée par de nombreux ostéopathes.

Il convient de noter que le fait de toucher le système musculo-squelettique et d’appliquer des techniques de relâchement myofascial permet de soulager toutes les douleurs des patients. Puis, il faut savoir également que l’ostéopathie guérit surtout les maladies fonctionnelles, notamment psychosomatiques, qui ne relèvent pas de rééducation en kinésithérapie.

Ostéopathie

Les bienfaits de l’ostéopathie

Les bienfaits de l’ostéopathie sont nombreux. De un, il peut avoir une meilleure action sur le système locomoteur, c’est-à-dire qu’il peut traiter les rhumatismes, les entorses, les torticolis et les lumbagos. De deux, il peut aussi résoudre certains problèmes du système viscéral comme les constipations, les ballonnements, les diarrhées et le syndrome du côlon irritable.

Et plus intéressant encore, l’ostéopathie peut également agir sur le système crânien en guérissant entre autres : les vertiges, les bourdonnements, les céphalées, les otites chroniques, les coliques du nourrisson, l’insomnie, la dyslexie, la mémoire, la concentration, la névralgie faciale, les nez bouchés et les sinusites chroniques.

Origine et histoire de l’ostéopathie

L’ostéopathie est une branche de la médecine qui existe depuis le XIXème siècle. Elle a été inventée par A. T. Still et le premier traitement qui a connu un grand succès est celui d’un enfant qui souffrait de la dysenterie. C’est ce médecin qui a établi les grands principes de l’art ostéopathique et bien sûr, il a su soigner tous ses patients juste avec ses mains.

En 1892, le premier collège d’ostéopathie fut créé à Kirksville et porta le nom d’American School Of Osteopathy. Les sortants de cette école recevaient le titre de D.O graduate et quelques années après, ils répandaient l’ostéopathie dans tout le sud des États-Unis.

Petit à petit, l’ostéopathie obtient le soutien des associations et des hautes personnalités, mais elle n’a jamais devancé la médecine conventionnelle. Ce n’est qu’en 1969 qu’elle a bénéficié des droits et des privilèges médicaux et chirurgicaux et de nos jours, l’ostéopathie reste encore une médecine alternative.

Le déroulement d’une séance d’ostéopathie

En général, une séance d’ostéopathie dure environ une heure. Elle commence par une anamnèse ou un interrogatoire, se poursuit par un examen clinique et se termine par le traitement ostéopathique.

C’est pendant cette dernière étape que l’ostéopathe choisit la technique thérapeutique la mieux adaptée aux besoins de son patient vu qu’il existe sept techniques, dont : les techniques de mobilisation articulaire passive lente, les techniques de mobilisation articulaire actives, les techniques de mobilisation articulaire mixtes, les techniques réflexes, les techniques de mobilisation des structures molles et périosseuses, les techniques liquidiennes et les techniques psychocognitives.

En France, vers une reconnaissance professionnelle ?

La question est encore assez difficile en France même si l’on peut trouver les formations professionnelles pour devenir ostéopathe. Le traitement administratif reste compliqué avec notamment un refus de prise en charge. Comment parler de reconnaissance des bienfaits de l’ostéopathie quand elle reste considérée comme une pratique non médicale d’un point de vue administratif (Cpam, Mutuelles, etc.).

Commentaires fermés sur L’ostéopathie : bienfaits, origines et déroulement d’une séance

Les commentaires sont fermés.